Devenir développeur web : fiche métier et guide complet

devenir développeur web

Devenir développeur web fait partie des axes de carrière les plus choisis et les mieux payés actuellement. En effet, l’ère de la digitalisation et la progression des activités sur Internet ont entraîné la multiplication des emplois dans l’informatique. En plus, les formations pour accéder à ce poste sont diversifiées. Elles permettent même à un novice d’apprendre les rudiments du métier et d’assurer les missions confiées. CPF France Formation vous explique tout.

Les missions d’un développeur web

La mission de base d’un développeur web est la création des sites web, des logiciels et des applications à partir d’un système de codage. Il conçoit les interfaces visibles et maniables aisément par les utilisateurs. Il s’occupe également des parties cachées que sont les bases de données, les conceptions, les débogages, etc. Ensuite, en se spécialisant, le développeur web peut se charger d’autres attributs très spécifiques. Il assure la sécurité informatique, l’administration d’un système dans un serveur…

Concrètement, le développeur web utilise les nombreux langages de programmation existants (tels que HTML, CSS, Java, PHP…). Ces derniers servent à rédiger des lignes de codes et proposer des pages web attrayantes et ergonomiques. Dans le cadre de son travail, ce professionnel avance dans la réalisation de ses tâches avec le cahier des charges. Ce document renferme et régit les projets du client direct ou du chef de projet de son entreprise. Le développeur web assure aussi la maintenance de ses réalisations en y intégrant, si besoin, de nouvelles spécificités. Cela, à partir des nouveautés technologiques en vogue. Cet aspect exige une veille technologique constante.

En collaboration avec ses principaux interlocuteurs (intégrateurs, testeurs QA, web designer, chefs de projets, etc.), l’ingénieur développeur doit procéder à des tests. Il vérifie les fonctionnalités des sites ou outils créés avant la mise en production ou la commercialisation.

Les autres dénominations du développeur web et les débouchés pour ce métier

Le terme « développeur web » est un terme générique utilisé pour les personnes exerçant le métier qui touche la programmation web. Cependant, pour le même poste et à peu près les mêmes missions, il existe une variété d’appellations ou de titres. Il s’agit du codeur, du programmeur, du concepteur développeur, du développeur (d’application web ou informatique), de l’ingénieur (en programmation, d’études et développement).

Le développeur web peut travailler au sein des diverses entreprises qui intègrent leurs activités dans le monde de la digitalisation. Ces sociétés comptent sur l’ingénieur développeur recruté au sein de sa DSI (direction des systèmes informatiques). Ce professionnel crée, développe et gère leurs apparitions sur le Web. Il peut également s’occuper de l’intranet ou concevoir des logiciels et applications indispensables aux projets internes de l’entreprise. 

Vous pouvez ainsi être recruté en tant que développeur web (ou sous les dénominations synonymes) dans divers organismes. Cela peut s’agir d’une banque, d’une industrie, d’une startup, d’une entreprise de service numérique (ESN), d’une association… Les agences de communication recrutent aussi des développeurs web pour les confier des missions internes ou des prestations pour des clients externes.

Les différents types de développeurs web

En fonction des langages de programmation utilisés et des technologies appliquées, le développeur web peut avoir des qualificatifs différents. 

Le développeur back end s’occupe du back-office et des parties cachées de la programmation. Cela concerne la base des données, le serveur, l’administration des applications. Pour l’exécution de ses tâches, il doit maîtriser le langage spécifique aux bases de données (MySQL) et les langages du back end (PHP, Python, Java, Ruby…).

Le développeur front end est celui chargé des parties visibles d’un site web, d’un logiciel ou d’une application. Il s’agit de la création et du développement ainsi que de la maintenance de l’interface utilisateur. Le développeur front end s’assure que l’internaute puisse naviguer d’une manière fluide sur les sites. Il fait en sorte de mettre à la disposition de l’usager une interface ergonomique. Il utilise en général le langage d’interface CSS, HTML, jQuery et/ou Javascript. 

Le développeur full-stack est celui qui maîtrise les deux domaines précédents. Il concilie le métier de développeur front end et back end. Il est capable de travailler avec les différentes technologies et les langages de programmation existants. Les frameworks qui y sont associés n’ont aussi aucun secret pour lui.

Chaque développeur web, quel que soit son qualificatif principal, peut aussi se spécialiser dans un domaine bien distinct. Les secteurs de spécialisation concernent, par exemple, le web mobile, wordpress, la sécurité, le développement d’applications ou de logiciels…

Les formations à suivre pour devenir développeur web

Un développeur web peut se former au sein des universités, des grandes écoles informatiques ou sur les plateformes en ligne. La durée des cursus disponibles varie de quelques mois à 5 ans ou plus.

Les cours accélérés s’effectuent sur un, trois ou six mois. En fin de formation, et de stages en entreprise, le cas échéant, les apprentis recevront des certificats. Ces derniers leur permettront d’intégrer le monde professionnel. Ces formations conviennent aux personnes engagées dans un parcours de reconversion professionnelle. 

Parallèlement aux cours de courte durée en présentiel, les « coding bootcamps » proposent des formations et délivrent des certifications en ligne. Les certificats délivrés par ces spécialistes de l’apprentissage du codage équivalent aux documents indispensables pour accéder à un poste de développeur web.

Pour ceux qui optent pour les longues études, les universités et les écoles d’ingénieurs proposent des formations diplômantes accessibles avec un baccalauréat comme background. Elles forment en deux ans des techniciens (bac+2) et délivrent des BTS ou des DUT en sciences informatiques, en sciences numériques… Pour un parcours de trois ans, ces institutions délivrent la licence (bac+3) sur différentes options : métier du web design, développeur full stack…

À ces niveaux, les étudiants sortants peuvent déjà percer dans le secteur professionnel. Cependant, ils peuvent poursuivre leur formation et aboutir à un niveau d’ingénieur (bac+5) en obtenant un diplôme d’ingénieur ou un master.

métier développeur web

Les ressources en ligne permettant de suivre des formations pour devenir développeur web

Avec l’essor de la digitalisation, le marché du développement web évolue rapidement. Les demandes en développeur web s’accroissent avec un taux d’évolution estimé à 13% entre 2021 et 2028. Les offres de formation de développeur web et les possibilités d’apprentissage augmentent également avec les opportunités d’emplois. Vous pouvez même vous former en tant qu’autodidactes. De plus, il est possible de suivre des cours en ligne afin de maîtriser tous les indispensables pour devenir développeur web.

Si vous êtes débutant dans le domaine, vous pouvez vous familiariser facilement avec les notions et les outils de codage.  Vous avez la possibilité de vous former sur W3Schools, Udemy, Codecademie, Stackoverflow. D’autres ressources proposent des tutoriels d’apprentissage pour une meilleure compréhension des techniques et des approches sur les langages et la programmation. C’est le cas sur GitHubLearning Lab,Team Treehouse. Pour suivre des cours et aboutir à une certification, les plateformes d’études en ligne comme Coursera et FreecodeCamp proposent des modules dédiés aux futurs développeurs. Selon le site et le certificat délivré, les ressources en ligne peuvent être gratuites ou payantes.

Les qualités et les compétences que le développeur web doit avoir  

Si vous envisagez de devenir développeur web, vous devriez vous familiariser avec les outils informatiques de base et au moins un langage de programmation. Rassurez-vous, ces notions, vous les intégrerez au cours des formations (qu’elles soient accélérées ou académiques). 

Toutefois, le monde de l’informatique est un domaine très évolutif. Le développeur web doit constamment s’informer et mettre à jour les connaissances, les outils ainsi que les techniques dont il dispose. Il doit être avide de connaissances et faire évoluer ses acquis et ses certificats pour booster sa carrière.

En plus des compétences académiques, le métier de développeur web exige un certain savoir-être. Vous devriez être à l’écoute des clients pour pouvoir comprendre, assimiler et travailler le projet qui vous sera confié à travers le cahier de charge. À cela s’ajoutent un esprit créatif et un sens de l’imagination afin de mettre en œuvre le projet de digitalisation souhaitée. 

Le salaire d’un développeur web  

Le développement web fait partie des métiers de l’informatique les mieux payés. La rémunération d’un développeur web varie selon sa spécialisation, l’établissement pour lequel il travaille. Elle évolue aussi avec les expériences.

Un développeur junior touche entre 3 000 euros et 3 700 euros bruts par mois (soit entre 35 000 euros à 45 000 euros l’année). En milieu de carrière, la rémunération brute mensuelle de l’ingénieur développeur est d’environ 4 100 euros. Elle atteint les 5 500 euros bruts mensuels pour un développeur web senior. 

En début de carrière, la grille salariale destinée au développeur accorde un taux horaire de 19 à 25 euros. Elle peut atteindre les 35 euros bruts de l’heure à la fin d’un parcours professionnel dans le métier de programmation informatique.

Le développeur web peut également travailler en tant que freelance. Dans ce cas, il est libre de négocier son salaire avec son client. Cela, en fonction des projets à effectuer et du volume horaire attribué à la tâche. En principe, il doit s’enregistrer ou enregistrer son entreprise pour pouvoir facturer ses prestations et déclarer ses revenus.

Vérifier mes droits à la formation

Simulateur gratuit et sans engagement.
Données sécurisées.

Related Posts

Leave a Reply