Devenir web designer : fiche métier et guide complet

Devenir web designer : fiche métier et guide complet
Devenir web designer : fiche métier et guide complet

L’ère du numérique a permis la création de nouvelles opportunités de carrière. La fonction de web designer figure parmi les métiers ayant vu le jour récemment. Ce professionnel de la conception graphique prend en charge le contenu visuel d’un site. Le rôle du web designer est de créer des illustrations attrayantes. Il peut proposer son intervention pour un site e-commerce, un site de prestataire de services ou celui d’une entreprise spécifique. CPF France Formation vous dit tout pour devenir web designer.

Comprendre les métiers du web designer

Le web designer est le spécialiste de l’aspect visuel d’un site internet. Il s’occupe de la conception et de la réalisation des identités graphiques des pages web. Ce professionnel s’assure de livrer une image séduisante. Il fait en sorte de produire une interface de navigation agréable à voir et à visiter.

Le web designer est chargé de véhiculer l’image d’un produit, d’un projet ou d’une entreprise via les moyens de communication visuelle. Pour ce faire, il réalise des maquettes, conçoit des bannières, et compose les différents boutons. Ainsi, pour assurer une meilleure visibilité et un côté pratique de la plateforme, il doit bien agencer le design du site web. Ce professionnel doit harmoniser la charte graphique avec l’ergonomie de la page. 

Pour rendre un site internet facile à utiliser pour les internautes, le web designer prend en compte l’ergonomie de la page. À ce niveau, il veille à ce que la navigation soit fluide, ce qui satisfera certainement le visiteur. Ainsi, le web designer oriente son travail sur l’accessibilité, la rapidité, la lisibilité, l’interactivité et l’utilisabilité du site internet. Pour cela, il doit se mettre à la place des internautes, imaginer, identifier, voire devancer leurs besoins.

En d’autres termes, pour les visiteurs, le web design s’assure que ces derniers trouvent ce qu’ils cherchent sur un site. Il leur facilite également les tâches dans la découverte des produits et la réalisation des actions à entreprendre. Cela concerne les commandes et les achats en ligne. Côté clients, le web designer les accompagne dans la conceptualisation de l’image de marque qu’ils souhaitent véhiculer.

Comment devenir web designer ?

Un web designer possède des connaissances en informatique. Bien que très artistique, ce métier ne s’improvise pas. Il requiert une compétence de base et des formations en ergonomie, en graphisme et en programmation informatique. Pour devenir web designer après le bac, vous avez 2 choix. Vous pouvez opter pour des formations académiques classiques ou suivre des cours en ligne. Plusieurs écoles de web design proposent différents parcours aux étudiants désirant se spécialiser dans cette profession. Au sein de ces établissements, l’apprenant peut préparer les diplômes d’un cursus court bac+2 à un niveau universitaire bac+ 5. Les domaines d’intervention s’orientent surtout sur l’audiovisuel et le multimédia, la création ainsi que le design numérique. Cependant, les cours comprennent des modules technologiques et techniques, mathématiques et informatiques.

Le BTS (Brevet de technicien supérieur) et le DUT (Diplôme universitaire de technologie) en communication visuelle s’obtiennent après deux années d’études. Ces diplômes permettent d’intégrer le monde professionnel. Cependant, l’étudiant peut poursuivre ses études et intégrer un niveau L3. La licence multimédia et audiovisuel est délivrée après trois ans de formation. Le DSAA (Diplôme supérieur Arts Appliqués) s’acquiert à un niveau bac+4. Il s’agit d’un cursus spécialisé pour maîtriser les techniques de communication. Enfin, le master professionnel est accessible à tout détenteur de la licence. 

La formation web designer

La formation web designer de base n’est pas focalisée entièrement dans l’audiovisuel. Avec une licence en technologie, mathématique, informatique, communication, vous pouvez intégrer un master arts et technologies de l’image. Il est aussi possible de suivre un cursus pour obtenir un master à spécialité design d’interface. Les écoles permettent également d’effectuer des formations en alternance. Cette option intéresse les candidats qui désirent à la fois apprendre les bases théoriques. Ceux qui souhaitent entreprendre en même temps des applications pratiques dans le milieu professionnel peuvent aussi adopter ce choix.

Si vous envisagez de suivre des formations en ligne, les offres destinées pour des apprentissages autodidactes sont diversifiées. La plupart s’adressent à des personnes qui veulent avancer à leur rythme. Vous pouvez intégrer l’IFOCOP, l’ICADEMIE, le CNFDI et bien d’autres accessibles via des recherches sur le Net. Pour ceux qui souhaitent découvrir les bases du métier de web designer, il existe des sites spécialisés à cet effet. Ces derniers proposent des tutoriels vidéo qui vous guideront dans votre apprentissage.

Les compétences et les qualités requises pour être web designer

Vu les exigences du métier, un web designer est avant tout un artiste. En plus des connaissances acquises durant les apprentissages diplômants, il doit être doté d’un bon sens artistique et de créativité. Pour cette activité dans le domaine des multimédias, le professionnel est tenu de maîtriser les rudiments de la communication sur Internet. Il doit constamment être à l’affût des tendances et adapter ses œuvres selon les nouveautés. Être à l’écoute des attentes et des besoins des internautes est indispensable tout en respectant les projets des clients.

Dans l’exercice de sa profession, le web designer doit être une personne organisée et rigoureuse. Ces qualités lui permettront de peaufiner des détails et d’apporter les précisions nécessaires pour effectuer les designs graphiques demandés. 

Dans la réalisation de ses tâches, le web designer se doit de suivre la charte graphique proposée par les clients. Il est tenu d’adapter ses illustrations avec les bonnes pratiques de la navigation sur la toile. Cet expert travaille en étroite collaboration avec le développeur web qui s’occupe de l’encodage du site internet. Tous deux agissent en synergie pour fournir une plateforme qui attire un public d’internautes diversifié. Dans la pratique, le web designer doit maîtriser les langages de développement web (PHP, HTML, CSS, Javascript…). 

Les outils du webdesign

Un web designer réalise ses projets de design en utilisant deux outils de base : un crayon et un ordinateur. Tel un artiste, il conçoit ses œuvres à main levée. De cette manière, il sait retracer ses projets avant de les concrétiser à travers les différents outils technologiques. Il existe des versions gratuites de logiciels de dessin assistés par ordinateur (DAO) à télécharger sur Internet. Des versions payantes avec diverses fonctionnalités sont aussi disponibles pour les professionnels. Le web designer choisit ses outils selon les traitements qu’il souhaite effectuer. 

Pour des modifications simples de police d’écriture, par exemple, il peut télécharger gratuitement Typecast. Il s’agit d’un logiciel de traitement de textes simple et efficace, complémentaire aux outils spécialisés pour les modifications d’images.  Concernant les illustrations, Photoshop est un des premiers alliés d’un web designer. Il fait partie de la suite Adobe et constitue l’outil de base indispensable avec son interface polyvalent et complet. Ce logiciel de graphisme est le plus utilisé dans le monde. Il permet de réaliser des logos, des bannières, voire même des conceptions plus complexes en 3D.

Pour améliorer des visuels comme des logos avec des choix de couleurs et de polices, le web designer peut recourir à Canva. Cet outil de design graphique multi-fonctionnel, bien que destiné aux débutants, permet de produire des livrables de qualité. De plus, il s’agit d’un outil très intuitif. 

Les logiciels payants

Parmi les logiciels d’illustrations payants, Sketch est conçu pour les utilisateurs de Mac. Affinity Designer convient aussi pour les usagers du système Android. Sketch propose diverses possibilités de créations graphiques. Ces dernières vont de l’édition vectorielle à la création des formes en passant par la création de style de texte ou de Symbol. Affinity Designer, quant à lui, est un logiciel performant, utilisé pour la réalisation de designs complexes. En bref, chaque outil a sa spécificité. Cependant, la réalisation d’un graphisme de qualité se fait grâce à l’utilisation conjointe de deux ou plusieurs outils. 

Les outils du webdesign
Les outils du webdesign

Évolution professionnelle et débouchés

Le web designer peut travailler à son propre compte en créant une agence de communication ou un studio graphique. Il peut également intégrer des entreprises pour s’occuper du développement de leurs communications digitales. 

Le métier de web designer est une fonction évolutive. En commençant en tant que web designer junior, sa carrière peut évoluer. Elle peut le mener au poste de direction artistique ou de direction de création. Le web designer a aussi la possibilité d’occuper un autre poste managérial et de devenir chef de projet ou designer manager.

En choisissant de poursuivre des formations, le web designer peut se spécialiser et devenir designer UX / UI. Dans ce cas, il se chargera de la conception de l’interface du site. Toutefois, il devra prendre en compte l’expérience utilisateur et les interactions site web-internaute.

La rémunération d’un web designer selon son statut

La rémunération mensuelle brute d’un web designer débutant varie de 1 600 à 1 900 euros. Avec l’expérience et l’évolution vers des postes managériales, un senior dans ce domaine gagne dans les 2600 à 3 500 euros. Ces salaires concernent généralement les web designers travaillant en entreprise. Pour les prestataires indépendants, ils négocient leur rémunération selon les projets qui leur sont confiés. 

En effet, le web designer peut travailler en tant qu’entrepreneur indépendant. Il a la possibilité d’exercer en freelance. Pour légaliser sa profession, il peut choisir un statut juridique d’auto-entreprise (AE), d’entreprise individuelle (EI) ou d’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL). Dans un cadre plus évolué, lorsqu’il procède à des recrutements de collaborateurs, il peut opter pour la société à responsabilité limitée (SARL).

Vérifier mes droits à la formation

Simulateur gratuit et sans engagement.
Données sécurisées.

Related Posts

Leave a Reply